top of page

Le tarot tzigane de Tchalaï - Significations des cartes (source: Notice du tarot Tzigane)

Dernière mise à jour : 16 févr. 2023

En mémoire de Jacky Gruss qui a rejoint les étoiles


Aujourd'hui, je vous présente le tarot tzigane de Tchalaï. Ce tarot ethnologique et divinatoire me tient particulièrement à coeur. Une magnifique rencontre ! Il n'est pas issu d'une adaptation ou d'une ré-interprétation du tarot de Marseille. Le tarot tzigane est habituellement dessiné à la main à destination d'une personne en particulier, incluant des éléments essentiels de sa naissance, de sa lignée ou son nom secret.Ce tarot tzigane, paru en 1984 dévoile, pour la première fois, certains éléments de l'histoire, de la symbolique et de la tradition tzigane.

Le tarot tzigane comporte une longue suite d'arcanes non numérotées, qui n'indiquent pas un chemin, mais plutôt une succession d'étapes, que chacun suivant sa vie et son évolution peut rencontrer dans un ordre différent. Ces arcanes, dénommées aussi portes des mystères, se trouvent au nombre de 22. Le 22 en numérologie marque un achèvement. Quatre courtes séries de quatre cartes chacune complètent ce tarot, les quatre grandes "Kumpanias" ou tribus du peuple Rom: Kalderash ou Roms, Mannush, Gypsies et Gitans. Dans chacune on rencontre le père qui se rapporte au passé, la mère qui maintient l'équilibre, l'enfant qui va vers le futur et l'outil qui permet ou engendre cette triade.


Quatres outils :

- le couteau qui vient de l'épée, arme du Rajput ancêtre du Rom.

- Les lové, la monnaie qui est l'arme des Tziganes commerçants.

- Les pots qui sont fabriqués et utilisés pour les cueillettes par les tziganes des pays celtes.

- Le bâton, qui une fois travaillé devient instrument de musique, violon ou guitare.


Quatre couleurs dominantes:

Bleu : le féminin, le sacré, la foi

Rouge: le masculin, la passion

Jaune : l'univers

Vert: le chemin à suivre


Ce tarot a été illustré par la graphiste Monique Arnold qui a transcrit le monde Rom telle qu'elle l'a ressenti. Chatoyant, coloré, somptueux, dans un style traditionnel Rom, montrant l'importance de la roue (cercle, cycle voyage et centre) qui repasse sans arrêt sur elle-même mais jamais au même endroit.

Le dos, sur un fond or, montre le dessin que le grand-père de l'autrice lui a appris quand elle était encore bébé. Grâce à des lignes très simples à reproduire sur n'importe quel matériau, on enferme l'infini dans l'espace d'un timbre poste ou plus petit encore pour s'en évader. Une route qui va vers l'horizon, où se dresse un arbre sous l'étoile qui les guide et leur rappelle que leur véritable pays d'origine est céleste et qu'ils y retournent.



Je vous laisse maintenant partir à la découverte des traditions Tzigane et découvrir le tarot Tzigane de Tchalaï tel que décrit dans le livret d'accompagnement


ASHOK CHAKRA (la roue des origines)



L'image est celle d'une roue de Vurdon (ou verdine, wâgo) très simple, solide, cerclée, renforcée en prévision d'un long usage. Le moyeu bien proportionné, cache l'endroit géométrique où se rejoindraient (ou d'où partiraient) les rayons; en effet il n'est pas nécessaire pour l'homme de vouloir trop précisément scruter l'origine des évènements qui rayonnent à partir d'un même point apparent. Il suffit de la situer; mais non d'aller trop loin dans le mystère des causes: on s'apercevrait qu'il n'y a ni cause, ni effet, mais un réseau de rencontres dont l'être humain ne peut saisir la finalité. Au moins convient-il d'en être averti.

Pour ne pas être asservi par la roue, le Rom la maintien au niveau du sol, en contact avec la terre. La Romni la porte aux oreilles, comme parure, mais aussi pour se rappeler que la roue, principe clos sur lui-même, peut, lorsqu'il est utilisé à sa place, mener partout. La roue ne repasse jamais à la même place. Enfermée au-dedans, développée à l'extérieur, la roue peut t'emprisonner à l'infini ou bien te donner la liberté absolue.


SENS DIVINATOIRE

Cesser de se tourmenter au sujet d'une situation présente, l'accepter comme elle est sans retourner vers le passé. Se restituer soi-même dans le monde. prendre conscience de sa propre structure et se préparer à l'action, au mouvement, de façon à être prêt dès qu'il va se présenter, ce qui est imminent; les choses sont comme elles doivent être.

Carte en corrélation avec: TATAGHI - PUSKARIA - O GEAPE VIMANAKI - FRALIPÉ ROMANI - O THAGAR LUMEAKI


O KUKHAN (Le Koukhane et les trois déesses)



On voit ici le tout premier Koukhane (on écrit aussi: Chauchan, ou Kushan), coiffé du casque-couronne, que porteront plus tard les Rajpoutes, familles de princes-guerriers du Nord de l'Inde, incarnation parfaite de la seconde caste, celles des Kshatriya, et "trois déesses à l'aveuglante splendeur". Il s'agit de la tradition de l'origine des Tziganes.

Ainsi va la légende indienne:

Depuis des années, le saint ermite Vasishta prie sur le Mont Abu pour que le monde soit délivré des démons. Il entretient un feu sacrificiel près d'une source, dans une grotte, pour attirer l'attention des immortels. Sa ferveur et son insistance finissent par toucher le Monde Intangible; un soir, trois déesses jaillissent de la source: shaktidevi, qui a laissé au ciel son lion rugissant et son trident pour ne pas effrayer le mortel, déesse de la force; Asapurna, déesse de l'accomplissement des désirs et aspirations. Et Kalika, la terrible et toute puissante, qui a renoncé à ses prérogatives pour apparaître comme ses soeurs sous l'apparence d'une jeune fille innocente parée d'anneaux d'argent mais dont les voiles ne peuvent dissimuler l'aveuglante splendeur;

"Ton voeu est exaucé, disent-elles à Vasishta. Ton âme peut se libérer et retourner au grand Tout. Voici celui que nous bénissons et voici qu'il est armé par nous de l'épée et de la voix pour lutter contre tous les démons qui harassent le monde. Nous le tirons de la matière Étoilée, d'où il arrive avec la noblesse, la force des épées, et la connaissance des enchantements".

Vasishta bienheureux libère son âme tandis que le Koukhane surgit du feu sacrificiel.

Kalika, déesse du sort et de la fortune, et dont le visage est sombre, est vénérée par les Tziganes sous la forme de sainte Sara, dont la statue est immergée aux Saintes-Marie-de-la-Mer en procession par les Kalé, et de Notre-Dame de Czentochowa en Pologne par les Parné.

La Tradition sur l'apparition du Koukhane ne comble pas les ethnologues, incapables de déterminer l'origine exacte des Dynasties Koukhanes, ces ethnies venues peut-être du désert de Taklamakhân, et qui ont donné souche en Inde. De là sont issus les Tziganes comme le montre Jan Kochanovski (voir la carte MARIPÉ TERAIM). Le sobriquet de "Coceanu" est encore donné aux Tziganes par les Roumains.


SENS DIVINATOIRE

Tu te trouves dans une situation d'extrême protection; mais rappelle-toi que ton origine est cosmique; les atomes qui forment ton corps ont déjà auparavant formé les Étoiles dès l'apparition de l'univers visible; tu as un rôle à jouer; souviens-toi de ta propre splendeur; tu as des armes extérieures et intérieures; les déesses t'ont donné une stature supérieure à la leur; tu es par nature noble et béni. Cela entraîne des responsabilités.

Représente le "higher self", le génie ou ange gardien du ou de la consultante.

Cette carte est en corrélation avec : MARIPÉ TERAIM - O VATASH ROMENGORO - LOTCHOLIKOS


E PHURI DAÏ (Celle qui sait)


C'est l'ancêtre sans âge, la mémoire du futur comme du passé. Comme l'akasha, sorte d'enregistrement de toute action ou tout mouvement venu ou à venir, elle coiffe la petite planète depuis l'époque où tous les continents n'étaient pas ceux que nous connaissons aujourd'hui; Elle est l'aura de la Terre, sa vibration spécifique dans le concert des astres. Vêtue du sari comme nous étions vêtues nous autres Romni lorsque nous habitions encore le "Baro Than", (le Grand pays, la Grande Terre), richement parée de toute la MAYA, illusion mais splendeur, elle porte une jupe de simples fleurs, mais le volant en est de lunes et d'étoiles, c'est à dire d'unités et de multiplicités. Elle a apprivoisé le serpent, l'énergie qui se dresse. Elle n'a pas la connaissance, elle EST la Connaissance. Elle est redoutable pour ceux qui n'osent pas l'affronter. A ceux qui acceptent de lui faire face, c'est à dire de lui montrer leur visage et de scruter son visage avec sincérité et respect, elle offre la révélation de tous les secrets qu'on croit cachés. A travers elle on peut regarder en soi.

Dans chaque groupe tzigane, itinérant ou non, se trouve une femme, généralement âgée, sans l'avis de qui aucune décision n'est jamais prise. Elle sait le nom secret de chacun. Elle est souvent apellée "Bibi", tante.


SENS DIVINATOIRE

Tu te trouves dans une situation importante, difficile, mais extrêmement riche; c'est le moment venu pour toi de t'arrêter de bouger de façon vaine; scrute les signes, les présages, écoute les voix intérieures. cependant ne quitte pas la terre, va à la source de tes énergies.

Cette carte indique souvent un changement de cycle. Elle annonce une maturation, la perception de courants et schémas intangibles, une modification très profonde de la connaissance de soi, mais aussi la nécessité absolue, impérative, d'accepter de lever le voile qui nous cache à nous-même notre vrai visage; accepter la sagesse, courageusement. Elle manifeste aussi une très grande allégresse en profondeur, une compassion totale pour les processus de la vie, mort y compris.

Elle représente une influence féminine déterminante, ou même une femme âgée dans l'entourage du consultant. C'est l'ANIMA toute entière.


LA DRABARNI (La jetteuse de sort)



Plutôt que jetteuse de sort, la Drabarni est étymologiquement, la petite mère aux herbes, du mot "drab" plante médicinale, simple. Encore voilée, elle rappelle qu'il n'y a pas longtemps aucune tzigane mariée n'aurait montrée tous ses cheveux à un autre homme que son mari ou son jeune fils. (à l'extrême rigueur, un ruban large, un foulard arrangé de façon différente selon les Kumpania, un peigne orné, manifestent la Tradition)

La Drabarni est une femme encore jeune, en parfaite communication avec la Nature entière, comme le montre sa jupe ornée de tourbillons galactiques, d'étoiles et de quartiers de lune. Elle connaît la tradition, mais sa spécialité est la lecture du "pâtrin" - le code secret des Itinérants, à base de cailloux, petits bâtons et feuilles (le mot "pâtrin" signifie "feuille") et la confection de breuvages, décoctions, tisanes, thés, pour stimuler ou calmer, faire tomber la fièvre ou brûler les déchets (la fièvre est la maladie favorite des Tziganes, ils vont rarement au-delà). La Drabarni est en même temps femme sage et sage-femme. Elle puise ses moyens dans la Tradition, aussi les "sorts" qu'elle jette ou administre sont soit positifs soit (apparemment) négatifs, mais toujours liés à la nature; elle étudie la nature humaine avec sollicitude et tendresse mais, comme la nature, elle n'a jamais ni colère ni passion, elle ne fait que réajuster l'équilibre.


SENS DIVINATOIRE

Carte d'équilibre ou de réajustement d'équilibre. Tu te trouves dans une situation où tous les éléments te sont accessibles. Un repos, des soins du corps, un régime diététique à base de phyto-aromathérapie est favorable. Nécessité de rejeter une attitude intellectuelle ou égotique. Regarder les faits d'un oeil neuf. Prends soin de toi comme si tu prenais soin d'une autre personne.

Cette carte représente aussi la consultante dans un tirage de Tarot, ou s'il s'agit d'un consultant, une amie à l'influence douce et fidèle, une femme de sa famille ou une aide sur le plan médical, toujours dans un esprit de réajustement d'équilibre.

Elle est en connexion avec : FRALIPE ROMANI - O VURDON - O SHON.


O VATASH ROMENGORO (Le chef)


Plus exactement: le Chef des Roms. Il se détache sur un fond rouge, la couleur du commandement, dans sa vigueur et son autorité. Désigné - ou attesté - par le consensus de toute la Kompania, il n'est pas du tout "roi" avec les attributs que cela comporterait, et pas forcément héréditaire. Les Gadjé ont des rois, et les Tziganes ont des chefs; ne pas confondre.

Coiffé du chapeau de feutre familier aux Roms d'Europe Centrale, il porte une riche ceinture qui montre son aisance matérielle et la réussite de sa famille, et des bottes somptueusement décorées.

Sa main droite tient le bâton de chef sculpté de serpent et de symboliques cosmiques, Insigne traditionnel de l'autorité. Certains de ces bâtons sont de vrais chefs-d'oeuvre de joaillerie, taillés dans l'ébène, niellés d'argent, incrustés de pierres précieuses (mais pour un Tzigane la seule chose vraiment précieuse est l'or). Dans la main gauche le chef tient aussi le serpent familier qui représente l'alliance avec la nature, dans les formes les moins anthropomorphes y compris...Il est donc armé du symbole du serpent et en même temps du serpent lui-même, c'est à dire qu'il a, en même temps, le pouvoir direct et la connaissance que ce pouvoir donne, ou qui permet ce pouvoir. Il est le responsable du groupe qui lui demande un avis éclairé, la justice, et une conduite irréprochable dans sa vie privée en même temps que les qualités lui permettant de discuter avec les puissants du monde gâdjo. Il doit aussi avoir une personnalité brillante et charismatique.


SENS DIVINATOIRE

La sagesse de l'homme. L'autorité temporelle. La force physique et l'utilisation éclairée de cette force. Le mari symbolique ou l'amant. l'intelligence et la confiance. Le sens des responsabilités. Belle carte virile.

Montre une situation dont on est maître et à laquelle on est tout à fait adapté. Inversement, c'est l'autorité matérielle contre laquelle il n'est pas judicieux ou opportun de s'élever.


FRALIPÉ ROMANI (La fraternité Roms)


Elle représente symboliquement l'union des quatre grandes tribus ou "kumpanias" du peuple Rom: Manush (Les "lové", la monnaie, et les rubans pour rappeler que les Manush ou Manouches ont beaucoup été marchands ambulants et forains, de tissus principalement); Kalderash (les couteaux et les sabres, les Kalderash étant des étameurs réputés; leur connaissance du métal remonte à l'indéterminée ancienne, où le guerrier Rajpoute est lui-même l'expert pour ses propres armes); Gypsies (les pots, pour les cueillettes: les fermiers écossais et irlandais louent les itinérants pour la saison des récoltes puis les chassent de leur terre au début de l'hiver) et Gitanos (le bois dont on fait....les guitares, les violons).

Bien entendu, il s'agit là d'une représentation très symbolique, car beaucoup de Gypsies sont des Tinkers (étameurs) et beaucoup de Kalderash jouent du violon et il arrive à des Gitans de vendre des tissus, ou des bijoux !

Séparés, morcelés en Kumpania de plus en plus petites, et développant des langues dérivées du "Romano Chib" (la grande langue originelle) et mélangées de racines et tournures turques, baltes, saxonnes, celtes, hongroises, etc...les Tziganes devenaient de plus en plus vulnérables. Leur union seule comporte un espoir de paix, représenté par l'oiseau libre qui apporte un témoignage de vie, une nourriture. Historiquement, cette union se réalise actuellement (1984).


SENS DIVINATOIRE

C'est le moment d'unifier toutes les parties du toi, de te réconcilier avec tes égaux. Nécessité de faire la paix. Accepter les différences complémentaires. C'est le moment de parler en termes d'amour fraternel. Représente la famille, dans son sens social. Prends des nouvelles de tes cousins. Réunis tes frères et soeur pour maintenir l'héritage de tes ancêtres.


O THAGAR LUMEAKI (Le roi du monde)


La Tradition du Roi du Monde, extrêmement ancienne, est peut-être la seule qu'on trouve à la fois dans les récits tziganes ancestraux et dans l'ésotérisme universel, avec celle de l'Aggarthi et Shamballah. La carte représente , au centre du monde visible, au milieu du cercle où mène une spirale, cet être mythique et cependant réel qui, que l'on en soit conscient ou pas, dirige le cours des évènements sociaux et politiques de la planète, et harmonise, pèse, rectifie, encourage, relance ou met à l'écart les masses des peuples sur la terre. Il donne les chances et les reprend, pour amener l'âme collective à une action juste, pour la guider vers la pureté et la lumière. Il n'est pas comptable des excès mais il peut les régulariser. Il est le seul à mériter le nom de Roi. Il n'est pas une image divine. C'est l'homme suprême, chef des hiérarchies. Dans "Bêtes; Hommes et dieux", Ferdinand Ossendowski raconte comment il a rencontré de "grands chefs" qui ont rencontrés le Roi du Monde.

Le Tzigane ne cherche jamais à atteindre le Roi du Monde, ni à lui extorquer un rôle brillant dans l'Histoire; il SAIT qu'il joue le rôle que le Roi lui indique. Nous entendons Sa voix quelquefois dans le vent, ou à l'intérieur de nous-même. Le VATASH ROMENGORO dans sa méditation, reçoit les instructions du THAGAR LUMEAKI; il les observe dans les dispositions et l'état des paysages, des arbres et des rivières.

Le THAGAR LUMEAKI est coiffé d'un diadème de feuilles minérales, vivantes et incoercibles, et, s'il le désire, il se dissimule entre des feuillages frémissants, ceux-là même qui retransmettent son message.


SENS DIVINATOIRE

On arrive au point central d'une situation vers laquelle on s'est acheminé avec la lenteur de la vie.

Une grande attention t'est demandée, tournée vers la perception de l'ordre des choses et de la durée propre à chaque être ou évènement. Regarde autour de toi et reçois la leçon dans l'observation de la marche du monde.

Lance-toi dans une action collective. Accepte les conflits en les voyant d'en haut. Ne juge pas. Observe et conforme-toi. On te révèle l'origine des choses mais seulement comme une récompense, tu ne peux ni t'en emparer, ni en jouer.

Cette carte indique aussi qu'on arrive à une sorte de parenthèse dans sa propre vie, où il faut se rendre sensible aux lois qui régissent notre nature. Elle représente aussi le père du ou de la consultant(e), un guide spirituel.

Elle est en liaison avec TATAGHI - O GEAPE VIMNAKI - FRALIPÉ ROMANI


O GRAST (Le cheval)


J'ai longuement hésité à choisir le mot GRAST car, dans nos langues, nous le désignons sous plus de vingt noms différents, ce cheval, notre étroit partenaire.

L'image le montre comme nous le représentons, bondissant et superbe dans le harnachement somptueux hérité des dynasties koukhanes. C'est à la fois le cheval que nous montons et qui tire nos "travelling homes", nos roulottes; celui que nous pouvons en cas de nécessité vendre à la foire en lui teignant le poil pour le rajeunir... et qui aussi nous reviendra fidèlement au premier portail ouvert. C'est notre meilleur ami dans le monde animal, mais nous n'oublions jamais que l'animal sert l'homme, et non l'inverse. Pourtant, comme tous les nomades du monde le savent, il porte avec lui notre survie, nous permet de ménager notre force et mérite nos soins les plus attentifs et notre affection. Il nous permet d'accéder à la douceur, la fidélité, la spontanéité de l'âme animale et nous lui rendons en sécurité ce qu'il nous donne. Pourtant il partage nos errances et nos rythmes.


SENS DIVINATOIRE

Le mouvement du corps, l'instinct, l'élan, la complicité, la gaieté, la simplicité. Mais aussi la dépendance d'un maître, d'un patron, le manque de contrôle ( il n'a ni brides, ni rennes);

Laisse-toi aller au mouvement spontané, soit confiant et gai, docile et confiant si tu es au matin d'une situation; méfie-toi de ton insouciance et même de ton énergie, si tu es au soir d'une situation; modère tes élans.

Peut aussi indiquer le besoin d'un travail moteur sur toi-même, d'un art martial, d'une discipline physique.


E PUSKARIA


Nous sommes ici dans la perversion de la roue, du cercle à l'intérieur duquel on est enfermé lorsqu'on ne sait, ou ne peut, en utiliser le côté extérieur qui développe et mène ailleurs. C'est la privation de l'accès au cosmos, la privation de communication. On ne peut plus obéir au mouvement. L'image montre une tour à étages, donc, pour un Tzigane, l'insécurité: nous aimons les maisons de plain-pied, le contact avec le sol. la vue même sur le monde est grillagée. De plus, la prison est située dans une île. La petite île représente pour nous une aberration de la nature: on ne peut y marcher longtemps et au lieu d'aller vers l'horizon, on est enfermé dedans. Et plus encore, l'île est entourée de l'eau de la mer. Le Tzigane aime l'eau toujours renouvelée des rivières et source, miracle permanent, cadeau de la Nature à l'assoiffé. Mais il se méfie du mouvement mécanique de cette grande masse d'eau, la mer. On ne peut même pas s'y désaltérer. Aucun Tzigane n'est marin et si nous prenons l'avion avec facilité, nous détestons sentir sous un bateau , sous nos pieds, quelque chose d'instable. Alors au centre de la roue, c'est la prison, et la prison dans une île dans la mer, c'est le piège dans le piège dans un piège ! Situation où la seule solution est de dessiner, où on peut, le dessin qui figure au dos des cartes et permet l'évasion.


SENS DIVINATOIRE

Attention. Situation figée, dangereuse. Ne pas essayer par toi-même d'en sortir, tout mouvement est défavorable. Une autre carte te montrera comment en sortir.

En attendant, calme ton regard. dirige-le vers l'intérieur, qui te donnera la mesure de ta liberté personnelle: en quoi es-tu dépendant des circonstances extérieures ?

Le sens positif de cette carte réside dans un arrêt momentané du mouvement. Elle montre que la pratique du silence, de la méditation, de la solitude sera fructueuse. L'issue est à l'intérieur si le regard s'ouvre.


MARIPE TARAIM (Bataille de Teraïn)


L'image représente le Koukhane, coiffé du casque-couronne rajpoute, en vêtements de soie, sur son cheval en harnachement somptueux de polo, sous la protection de son bouclier étoilé. L'ennemi, lui, est puissamment armuré et casqué ainsi que son cheval. Sur son coeur, le croissant indique que, cette année-là, l'ennemi est arabe.

Il s'agit de la bataille de Teraïn (ou Taraïm) qui montre la fin de l'enfance, en quelque sorte, du peuple Rom.Jusque là c'était une ethnie princière et guerrière, les Dynasties Koukhanes, faisant partie des Rajpoutes, lesquels ont donnés leur nom au Rajpoutana, (province du nord de l'Inde devenue le Rajasthan) appartenant à la seconde caste, les Kshatriya.

Au XIIème siècle, Prithvi Raj Chauchan (ou Koukhane) le plus célèbre et glorieux des Rajpoutes, organisa une réunion de 150 clans/familles rajoutés pour lutter contre l'armée d'un envahisseur musulman, Muhammad Ghori. A la bataille de Teraïn la victoire de Prithvi Raj Chauchan fut éclatante. Généreux, le prince guerrier pardonna à l'ennemi et, selon les coutumes chevaleresques de tout pays et de toute époque, le laissa s'en aller sous condition qu'il quittât la région. Et retourne jouer au polo en vêtement de soie. L'année suivante, Muhammad Ghori revint avec 300 000 cavaliers des armées impériales musulmanes et, traîtreusement, dans la nuit (la bataille était prévue pour le lendemain à midi), prit les Rajpoutes par surprise et les dispersa.

Prithvi Raj organisa les restes de son armée en trois groupes: l'un prit le maquis et forma le mouvement de résistance qui, 600 ans après harcelait les anglais; l'autre devint une unité de combat, un groupe de familles armées, dont les fils aujourd'hui encore sont envoyés à l'académie Militaire de Dehra-Dun, pour apprendre le métier des armes. Le troisième groupe se donnèrent le nom de "Romané Chavé" (ou : Tchavé) et à travers l'Afghanistan, atteignirent l'Europe, se louant, eux et leurs armes, au passage, pour faire subsister leur famille, qui peu à peu, s'appauvrirent.

Beaucoup de Princes-Chevaliers Rajpoutes (ou Roms) se louèrent ainsi aux chevaliers Teutoniques


SENS DIVINATOIRE

Fin brutale d'un cycle. Se battre pour garder, et non pour le plaisir de la lutte. Accepter d'affronter, rester digne, noble, actifs même en sachant qu'on va perdre. Se méfier de la traîtrise. Savoir évaluer l'adversaire. Pardonner sans abandonner.

Ne te laisse pas surprendre. Ne t'endors pas sur tes lauriers. Confronte-toi avec la réalité, même si ton idéal doit en prendre un coup. Considère les évènements. Sois attentif aux évènements qui semble se répéter, ce sont des signes, des signaux d'alarme. Sois efficace. C'est une carte de relation avec un (une) autre, qui a une échelle de valeurs différente.

Elle est en relation avec : FRALIPÉ ROMANI - O VURDON - O GRAST - E PUSKARIA - O GEAPE VIMANAKI


AGGARTI (Le pays caché, la vérité)


L'image, tout à fait symbolique, montre le regard de la vérité qui s'ouvre dans le pays caché. Sept étoiles nous rappellent que le cosmos, présent perpétuel, est le théâtre de notre quête, et les courtines de l'aurore boréale, au-dessus, nuancent cette idée pour indiquer l'axe de la terre et la mouvance de la lumière.

Notre tradition de l'AGGARTI (ou Aggartha, comme l'ésotérisme occidental le nomme) est extrêmement secrète. Il faut s'asseoir au pied d'un arbre, dans un état d'abandon total ("je t'appelle et je pleure mais tu n'es pas là") et alors on perçoit l'ouverture d'un chemin qui s'enfonce dans la terre. Boyau étroit, il nous réduit à nous-même, nos vêtements s'usent, nos membres s'écorchent (ou s'écorcent) et l'angoisse nous pousse à y ramper dans l'ombre, la respiration étouffée et sans rien voir. S'arrêter c'est mourir. C'est une situation terrible, qui semble sans issue. Cependant, de noir mat les parois deviennent d'un noir brillant, puis s'élargissent et deviennent colorées comme un arc-en-ciel. La tête et les épaules émergent dans un tunnel plus vaste qui s'ouvre en une vaste salle, et le corps se dégage, l'air est frais et parfumé. La main se pose sur "un livre qu'on ne peut pas lire" mais qui, par contact ou par infusion, communique sa substance. Il enseigne comment ne plus avoir faim. Le suivant enseigne comment ne plus avoir soif, puis sommeil... et la bibliothèque, immense, se déroule en spirale. Cette bibliothèque immense où les livres ne sont pas des livres, mais des leçons, des choses, des endroits, des êtres, nous mène vers les 4 000 sages, puis les 400 sages, puis les 40 sages, puis les 10 sages et il paraît qu'en haut on s'aperçoit que cette austérité cache un jardin grand comme le Cosmos, où réside le THAGAR LUMEAKI, le très réel Roi du monde.


SENS DIVINATOIRE

La nouvelle naissance. L'ouverture du regard. La connaissance vers laquelle on va par un effort, la vie après les terribles épreuves de l'auto engendrement. L'accès à la vérité.

Cette carte, hautement initiatique, indique une révélation, la confirmation qu'on est sur la bonne voie, la clairvoyance et la sérénité.

Elle est en relation avec : O THAGAR LUMEAKI - O GEAPE VIMANAKI - SAMBALLA - TATAGHI


SAMBALLA (La vallée heureuse, l'illusion)


Dans les montagne, très haut, après les épreuves de l'ascension périlleuse, s'ouvre une vallée où un VATASH vêtu de rouge, entouré de nombreux hommes et femmes Roms, tous beaux et jeunes, vient à ta rencontre. Tout y est facile, des machines servent et accomplissent tous les désirs, des châteaux s'y élèvent d'où sortent des rires et des chants, des bruits de banquets sans fin.

C'ets un piège, le pire peut-être. Cette vallée heureuse n'est qu'une illusion. Les oiseaux eux-mêmes y sont des machines, les châteaux des prisons, les arbres des artifices, le VATASH et son entourage, des mirages. Tout y est trop facile, l'homme n'agit plus car la machine le tient asservi. La vallée est un cul de sac qui ne mène nulle part. Cela n'a servi à rien de croire t'élever. C'est au sol, au contact avec la réalité que se trouve ta place. L'ivresse n'est qu'un faux refuge.


SENS DIVINATOIRE

Ta situation n'est qu'une illusion. Sors de ton ivresse, ne prends pas l'apparence des richesses pour le bonheur. La satisfaction des désirs faciles, même si tu as lutté pour y parvenir, ne te mène nulle part. Prends garde à une proposition mirifique. retrouve le contact avec la réalité. la tête te tourne, sors du vertige. Quitte ce qui t'asservit ou ceux qui t'asservissent.

Cette carte montre que le bien-être présent est illusoire. Il est conseillé de s'occuper de sa santé. Danger d'un abus de médicaments, d'une drogue, d'un travail excessif tourné vers le seul gain matériel, d'un entraînement dans une compagnie douteuse ou un groupe pervers. Carte très dure.

Elle est à méditer en connexion avec : AGGARTTI - O KHER - E PUSKARIA


O NIGLO (Le hérisson)


Ce tout petit animal est très utile au Tzigane. Enrobé de glaise argileuse et posé sur des braises ou des pierre chaudes, il est exquis à manger: fondant ! Auparavant, il lui enseigne comment se fondre dans le paysage, savoir passer inaperçu, faire le mort si un danger s'approche. D'autre part, le "hérisson pérégrin", de taille supérieur à la normale, d'une infatigable curiosité, entre dans les villages pour s'instruire de la vie des paysans, qui l'attirent avec une assiette de lait et l'assomment, en affirmant qu'il gobe les oeufs de poule. Faut-il les croire ?

Rencontrer un hérisson porte bonheur, affirme ma fille.


SENS DIVINATOIRE

Dans ta situation, la modestie est de mise. Le sage se fond dans le paysage, même lorsqu'il a de La Défense. Il prend la mesure de son adversaire. Il échappe au danger en se cachant ou par la ruse. Ne pas craindre de rester sans bouger. Ne pas se faire remarquer. Ce n'est pas le moment d'aller voir chez les voisins. Pas d'audace intempestive. cette carte indique qu'un régime de restriction générale serait bienvenu, pour quelques temps. Une activité limitée judicieusement - mais non supprimée - sera la bienvenue. Se méfier des excès de nourriture et de tout excès en général. Observer les évènement en restant à l'abri.

Cette carte est liée avec les autres cartes animales


O BERO (L'ours)


L'image montre un jeune ours, paré et ornée fleurs, presqu'encore un jouet, qui danse; mais on a tout de même pris la précaution de lui passer une muselière.

L'ours est depuis toujours l'ami des nombreuses familles Tziganes, dont il est le gagne-pain. Certains ours ont été extraordinairement dressés. Doué d'une force prodigieuse, et d'une férocité extraordinaire, l'ours n'est ni lent ni nonchalant comme son allure le fait croire. Il est très rapide, très leste, et on n'est jamais sûr de l'avoir complètement maîtrisé. il a la finesse d'ouïe d'une oie, l'équilibre d'un chat, l'odorat d'un chien traçant...et le poids d'un ours.


SENS DIVINATOIRE

Ne montre ta force que sous un aspect policé, aimable, à l'occasion déguise-la. A l'inverse, méfie-toi de celui qui semble passif et moelleux comme un jouet. Rien d'animal n'est jamais complètement dompté. Ne crois jamais être venu à bout de tes instincts profonds: essaie plutôt de les apprivoiser, de vivre en bonne entente avec eux, que de les mater ou réprimer. Ils te sont nécessaires.

Cette carte indique un état où l'énergie est à un bon niveau, si on l'utilise avec intelligence. l'individu a des ressources, ce n'est pas nécessaire d'en faire étalage. Bonne résistivité physique.


O SAP (Le serpent)


Le dessin montre que sa queue prend énergie dans la terre avec laquelle plusieurs parties de son corps restent en contact alors que sa tête l'entraîne dans la verticalité.

Il n'est nullement dangereux, il ne pique que pour se défendre , alerté par l'odeur de la peur. Comme le Rom il vit en famille, ne perd jamais le contact avec le sol mais n'y est pas asservi puisqu'il peut se dresser. Il est le symbole de force chthonienne, du courant d'énergie mercuriel rapide et étincelant, protégé par une imbrication souple d'écailles. Il est aussi le seul animal qui se dresse sans pattes, attiré par le Haut. Il mange à peu près n'importe quoi. Il est le descendant, l'héritier, des dragons fabuleux issus des profondeurs.


SENS DIVINATOIRE

La sagesse animale. Tout ce qui est ancien et muet. Absorber pour convertir. Force évolutive de la sexualité. rapidité, audace, protection.

Montre une situation d'équilibre dans le mouvement ascendant, entre terre et ciel.

Se débarrasser de ses préjugés, de ses peurs. Et: se garder de l'homme plein de préjugés et de peurs, c'est lui le danger.

Cette carte attire l'attention sur la sexualité, la colonne vertébrale, le crâne, les courants ascendants du corps.


O KHER (La maison)



Contrairement à ce que l'on croit, le Rom n'est pas un nomade, mais semi-nomade, moitié par nécessité intérieure, moitié par contrainte extérieure. Il aime avoir "une maison en dur" quelque part, et y revenir par exemple entre deux voyages, ou à la mauvaise saison. Cette maison fixe ne doit pas être un prétexte à l'enfermement, mais une sorte de camp de base d'où il peut, pour répondre à un désir inscrit dans ses chromosomes, partir aux quatre vents pour vivre comme et où vivent ses frères, ailleurs de par le monde. C'est répondre à un désir de renouvellement, à un besoin impératif de mouvement. La maison également nécessaire, est un lieu de passage où on se recueille, où on rassemble ses souvenirs et non pas ses possessions: le Tzigane possède le monde entier, d'où certaines mésentente au sujet de la propriété avec les non-Roms. Cadeaux et objets circulent entre nous sans que la frontière de la propriété ne soit très nette. Lorsqu'on quitte la maison, on n'y laisse que les lits et les cuvettes, comme si c'était un endroit de purification. C'est pourquoi l'image de cette carte est celle d'un groupe de maisons simples, où se dresse la maison "excessive", celle qui ressemble à une prison, où la purification hélas est définitive, puisqu'elle recouvre celle des fours crématoires où deux millions et demi de Roms, pour le moins, ont été brûlés par le nazisme.

La contrainte extérieure s'exerce aussi sur le Rom pour le nomadiser, lorsque par exemple, il ne peut rester dans un endroit ("campement interdit aux nomades"). Cet arrêt, par la force, du mouvement est pour le Tzigane impossible à supporter. Car c'est arrêter le mouvement que de ne pas en respecter les rythmes. D'où le symbole du Tzigane pour évoquer la liberté aux yeux des non-Roms.


SENS DIVINATOIRE

Attention l'arrêt du mouvement ne doit pas se prolonger. Il est impératif de bouger. Conflit familial. La solidité apparente couvre un danger. Ton ennemi te prend à ton propre piège. Situation dont on peut sortir par soi-même.

Inversement la chaleur du foyer.

Cette carte montre la maison non pas au sens anglais du mot "home" mais dans celui d'abri provisoire. Elle engage à une halte purificatrice, à une période d'élimination. Elle peut annoncer une combustion interne, une fièvre dont on viendra à bout avec des enveloppements froids, méthode tzigane garantie.

En liaison avec : E PUSKARIA - O VURDON - GEAPÉ VIMANAKI - TATAGHI


O VURDON (La roulotte)


L'image montre la caravane, verdine, ou wâgo, traditionnelle. Petite, mais pleine de tout ce qu'il faut et qu'il suffit. Ornée, sculptée, peinte. C'est l'endroit où le Rom se sent le mieux, la sécurité dans le mouvement. Elle complète O KHER. Le mouvement , dû aux chevaux, est d'un rythme naturel. Il permet de voir la route, de marcher dans le paysage. Comme la maison, la caravane est l'endroit où on met ce dont on a besoin, et on n'y couche que s'il fait froid ou pluie, ou pour respecter les coutumes de la cohabitation, très stricte même à l'intérieur d'une même famille. Le code des convenances est d'une très grande rigueur, bien que parfois surprenant pour un non-Tzigane. Ainsi une jeune femme peut se promener la poitrine nue mais ne doit montrer ses jambes ou ses pieds.

La roulotte, aujourd'hui remplacée par des camping-cars parfois somptueux, chez les Roms des USA par exemple, représente tout ce qui vient avec toi et que tu emmènes partout: ton héritage, ton "bagage chromosomique"; tes souvenirs et ceux de tes ancêtres, le déroulement de ta vie.( Les scientifiques aujourd'hui parlent d'un ordre "déployé" ou "déroulé"). Vivant avec des itinérants de ma famille en Roumanie dans les années 60, j'ai habité des verdines extraordinaires, à rideaux de velours pourpre, tenus par des tresses d'or, comme dans châteaux des princes gadjé, avec des couvertures de lit en satin brodé, de soie emperlée, et des tapis de prix. Cependant nous étions parfaitement pauvres.


SENS DIVINATOIRE

Fie-toi à l'essentiel. Garde ta liberté de mouvement. Débarrasse-toi du superflu. Représente tout ce qui vient avec toi et que tu emmènes partout. Savoir vivre de rien. Embellir le peu qu'on a. partager le peu qu'on a. La joie de se sentir léger. Le bonheur de ne compter que sur soi. Individualité ou même solitude. Se parer.

Tu es dans un moment où tes décisions sont bonnes. va à ta guise. Cette carte suggère l'opportunité d'un traitement cellulaire, ou celle de distractions choisies pour orner la vie sans altérer l'essentiel.

En liaison avec : O KHER - E PUSKARIA - O GEAPÉ VIMANAKI - O KHAM - O SHON


LOTCHOLIKOS


Les LOTCHOLIKOS ne sont pas dangereux comme les "mulés", esprits des morts, revenants. Ce sont seulement des esprits dérangeants avec lesquels il faut régler ses comptes.

C'est surtout leur apparence qui est terrible. celui-ci montre un regard hypnotique, une coiffure de serpents goguenards, et une bouche d'où sortent, emmêlés, les serpents de la sagesse. car, comme leurs homologues tibétains, ces démons avalent la méchanceté du monde, et en ressortent soit une pierre de grand prix, soit une fleur délicate, soit une vérité inusable.

Tapis dans le noir, les LOTCHOLIKOS sont invincibles et tourmenteurs. Si tu les traînent dans la lumière et les contrains à rendre gorge, ils te font des cadeaux.


SENS DIVINATOIRE

Règle tes comptes de tous ordres. Considère la base de tes soucis. Observe calmement ce qui te tourmente, il y a toujours une leçon à en tirer.

Ne plus se cacher, se dissimuler. Avoir le courage d'accepter les gens qui te dérangent. Cherche la vérité où elle est. Où qu'elle soit.

Carte très puissante de dévoilement et d'alliance avec l'intangible. Montre l'imminence d'une révélation et la nécessité de solliciter sans relâche soit les dieux soit ta propre conscience.

Elle indique qu'une inquiétude au sujet de malaises est injustifiée. En déterminer l'origine les fera disparaître.


O KHAM (Le soleil sur les routes)


O KHAM OPRE DROMA - Le soleil sur les routes oranges - est le symbole même de l'action libératrice. On marche vers le soleil. Il faut y aller. Il fait chaud mais on est bien. Le soleil, pour le Rom, est l'un des deux époux de la terre. Il prend soin d'elle le jour, lui dispense force, lumière, maturation des fruits. C'est lui qui entretient la vie. Il ne faut pas redouter son éclat. Il montre que plusieurs routes mènent vers lui. Mais il nous empêche de chercher au fond du ciel, la patrie dont nous venons.


SENS DIVINATOIRE

Chaleur éclat, situation favorable qui mène au succès, action facile aux résultats garantis. Récompenses méritées. Progression remarquable. Succès personnel, social financier, amoureux.

A l'inverse, peut indiquer un léger manque de discernement ou de réserve. Un peu plus de nuances, de raffinement, serait souhaitable. Ne pas assommer les autres par sa réussite ou sa bonne humeur. Ménager un peu d'ombre. Mais ne pas ralentir sa marche pour autant.

Cette carte indique un état de santé florissant, ou un excès d'énergie dans la région cardiaque.

En liaison avec : O SHON - TATAGHI


O SHON (La lune)


La seule concession qui ait été faite au caractère occidental dans ce jeu, réside dans la carte O SHON (la lune). En effet, bien que la lune soit l'autre époux de la terre, nous l'avons représenté par un visage féminin, pour exprimer la douceur, la mélancolie agréable et la réceptivité qu'il évoque pour le Rom.

Sous la tranquille lampe lunaire, c'est la halte en haut d'une colline, sous un grand arbre abritant, près d'une source qui s'élargit en rivière. Quand la nuit vient, la patrie est plus proche, semble-t-il. Elle étincelle quelque part au fond du ciel, entre les étoiles.

Les aspirations humaines s'élèvent vers la lune qui les reçoit et les canalise en quelque sorte. C'est le moment on on peut repenser au passé, laisser la douleur monter hors de soi, ou même les larmes, mais sans drame. Où on peut, ensemble, partager la musique, les chants, les sourires, et les caresses.


SENS DIVINATOIRE

Situation favorable, sécurité, recueillement, bonheur, "dor" (mélancolie agréable), sens du passé, sommeil, confiance. Musique. Eau. Equilibre, harmonie, calme.

A l'inverse, ne pas s'enliser dans cet état.

Cette carte indique une légère tendance à la passivité, un excès d'humeurs. C'est aussi celle qui annonce les périodes féminines.

En liaison avec: E DRABARNI - O KHAM - FRALIPÉ ROMANI


O GEAPE VIMANAKI (Le retour du Vimana)



Cette carte montre la rencontre du masculin et du féminin dans le cosmos, et la terre en forme d'anneau, avec ses montagnes et ses rivières (comme une roue dont on a supprimé l'intérieur) ainsi que le véhicule, appelé VIMANA dans les livres sacrés de l'Inde, qui a un jour amené le Rom (l'Homme) sur terre, et le ramènera dans sa patrie d'origine, TATAGHI. Nos ancêtres, en effet, viennent d'une contrée du cosmos, "le coeur de feu entre les étoiles" à bord d'une nef, ou d'une fusée, ou d'une soucoupe - plus classiquement, d'un. char de feu. Ce char, dit la Tradition, a trahi ses maîtres. Cela veut-il dire qu'il est tombé en panne? Mais, un jour, un autre VIMANA viendra nous chercher. En attendant, nous marchons, comme des visiteurs charmés ou chassés, sur cette terre dont notre drapeau a pris les couleurs, vert pour les feuillages et bleu pour le ciel.

Il est intéressante de comparer à cette tradition l'ancienne théorie de la Panspermie du Hollandais Svante Arrhénius (la vie est semée dans l'univers) et les propositions les plus récentes sur les conditions d'apparition de la vie.


SENS DIVINATOIRE

Une étape définitive de la vie; l'alliance de la terre et de l'espace, du masculin et du féminin, le départ vers la vraie vie, l'amour; la mort; mariage; toutes les applications de l'alliance et d'un nouveau départ.

Espérance. Évènement longtemps attendu. Déclenchement.

Cette carte montre que l'état spirituel ou l'idéal influent particulièrement sur l'amélioration ou l'épanouissement de la santé. Un mélange d'élan et de retenue sera bénéfique. Les problèmes s'arrangeront d'eux-mêmes.


TATAGHI (Le coeur de feu)


TATAGHI

(Le cœur de feu)

Le « Cœur de Feu » montre le retour du Rom à son origine : cosmique et divine. Soleil et lune le portent, coiffé de feuilles de la terre, comme dans un berceau. Il est le germe, la roue transcendée dont le centre enfin peut être dévoilé, où il se révèle pour la seule fois : le centre, c'est l'homme lui-même mais il ne le sait pas. Comme la vie dans l'œuf fécondé, il est innocent et non conscient, dans sa beauté originelle. Il est le début et la fin de toute chose, du cosmos lui-même. La vie vient des étoiles et repartira vers les étoiles.


SENS DIVINATOIRE

Foi. Annonce d'une naissance. Paix. Exultation. Trouver sa place. Amour triomphant. Fin des tra-

cas. Amour, inaccessible par faiblesse. Mystère. Mysticisme. Communion avec le cosmos. Identité avec le cosmos. Arrivée définitive. Origine. Enfant à naître. Espace et temps dans leur essence non mesurable. Connaissance intime. Fusion. Amour rayonnant. Orgasme. Énergie pure. Victoire parfaite. Bonheur inespéré. Grâce. Totalité. Amour.


Séries courtes, ou séries des KUMPANIA


Ces quatre séries, déjà présentes dans FRALIPÉ ROMANI, comportent chacune quatre cartes

Le Père, O DAD, qui apporte avec lui le passé.

La Mère, E DAI, qui maintient l'équilibre entre le

père et l'enfant.

L'Enfant, O CHAVO ou E CHAI, garçon ou fille, qui apporte avec lui le futur.

L'Outil, qui permet à cette triade d'exister et de se perpétuer et qui se modifie en apparence au cours

des générations.


La série des KALDERASH (épées, couteaux, scalpels), se situe dans le décor et les coutumes des Roms d'Europe Centrale.


Les MAN-USH (« lové », monnaie) montrent la carte de l'Italie du Nord où beaucoup d'entre eux sont marchands.


Les GYPSIES (pots, hottes, récipients) font les cueillettes en Irlande.


Les GITANOS (bâtons, instruments de musique) ont été dessinés dans le cadre de l'Andalousie.


Dans la divination on ne les utilise que pour connaître le type d'activité qui est salutaire au moment de la consultation; exemple : « rompre adroitement », ou « choisir une carrière médicale » sera représenté par une carte des KALDERASH...« Faire des confitures » ou « récolter ce qu'on a semé » par une carte des Gypsies, etc.

111 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page